Éklaizia grandeur nature est une organisation fesant des évènements de type médiévaux fantastique pour les jeunes de 16 et plus .
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur la route de la démance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nale'Wenn

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/05/2016

MessageSujet: Sur la route de la démance   Mer 20 Juil - 23:37

Sortant de la Taverne du dé pipé, Kobu-Tsu se dirigea directement dans la forêt près de celle-ci, cherchant un endroit ou s'assoir et partir loin du bruit des gens qui parlent trop forts ou chantent faussement après quelques bières. Marchant et trébuchant quelques fois à cause de la noirceur, elle parcourait la forêt d'un pas décidé, son arme entre ses mains. Elle stoppa net, changea d'expression et s'en retourna vers la lumière du bâtiment.

- Mais qu'es-ce que tu fais, Kobu? C'est la fête, on doit y retourné! Dit Annaël d'un ton joyeux.

Son regard devint plus froid et elle ferma les yeux, l'air de retenir quelque chose en elle. Kobu-Tsu retroussa ses pas et se redirigea de plus en plus creux dans la forêt.

- J'en ai pas envie, Annaël. Ces gens sont débiles, ils ne savent pas boire et fêtent absolument pour aucune raison valable. De plus ils font un vacarme énorme et j'en ai mal à la tête. J'ai déjà décidé, on s'en va le temps que ça se calme.

- Mais Kobu... Tu le sais que j'ai peur dans la noirceur. Je n'ai pas envie de rester ici, retournons à la Taverne s'il-te-plais.

-Il n'en est pas question. J'ai pris ma décision. Je n'ai pas envie de rester avec ces idiots. De toute façon, là ou tu es, tu n'a pas le choix de me suivre, alors lâche moi avec tes peurs stupides et laisse moi m'isoler en paix. La dernière fois que je t'ai laissé contrôlé notre corps, tu nous as emmené dans un combat inutile. D'habitude, j'aime bien savoir pourquoi je me bat.

- Ce n'était pas de ma faute, c'est Sasha qui voulais partir a l'aventure. Je trouvais que c'était une bonne idée tant qu'à être isolée du monde dans cette Taverne.. J'ai besoin de bouger, Kobu. J'ai besoin de jouer et de vivre... Tu pourra pas me protéger toute ta vie, Il faudrait que tu vive pour toi et que tu me laisse en paix moi aussi, parfois. Je suis capable de me défendre, j'ai les même reflexes que toi... On partage pas le même corps pour rien. Moi aussi j'ai envie de parler aux gens et de me faire de nouveaux amis. Même s'ils sont turbulents, c'est ce qui crée la folie, la joie. Ils sont simplement heureux... pourquoi toi tu ne veux jamais l'être?

- Annaël, ne commence pas. On a déjà eu cette discussion. Maintenant laisse moi, j'ai déjà pris ma décision et je ne reviendrai pas dessus.


Continuant de s'engouffrer dans la forêt au point de ne plus voir les lumières de la Taverne et de n'être noyée que de la lumière de la lune, Kobu-Tsu trouva un endroit parfait, près d'un cours d'eau. N'ayant que le bruit des insectes et celui de l'eau qui clapotait, elle s'assit et se mit à méditer, posant son arme sur ses jambes croisées. Après quelques minutes, elle ouvrit un œil et regarda autour d'elle. Les lucioles virevoltaient de tout les côtés, les grenouilles sautaient par-ci, par-là et les criquets chantaient de plus belle. Le reflet de la lune sur le cours d'eau ressemblait à de la magie. Elle leva les yeux au ciel et regarda les milles-et-unes étoiles.

-Tu avais raison un peu, Kobu. C'est bien parfois d'être seules, mais tu aurait pu demander a quelques personnes de venir ici pour partager ce moment.

- ARG! Annaël! Pourquoi tu dois toujours gâcher mes moments? J'étais bien là, seule et dans mes pensées. Pourquoi c'est si nécessaire d'être avec d'autres gens?

- DÉSOLÉ de gâcher TON moment! C'est pas comme si tu étais vraiment seule de toute façon, je suis toujours obligé d'être avec toi. Et c'est nécessaire d'avoir d'autre personnes car j'en ai assez de toujours être seule avec toi! Moi aussi j'aimerais contrôler ce corps autant que toi, moi aussi j'aimerais vivre et partager ma vie avec les autres au lieux d'être obliger de m'isoler car TOI tu l'as décidé ainsi. J'avais du plaisir a chanter et danser avec eux, il y en a même un qui me faisait de drôle de regards.

- Ah c'est ça... C'est juste pour cet homme la que tu veux y retourner? Oublie-ça. C'est mon corps, c'est moi qui décidera et j'ai pas envie qu'un pervers y touche. Ce n'est pas la première fois que je te le dis.

- C'est le miens autant que le tiens d'accord? Si j'ai envie de parler a un garçon ou une fille qui m'intéresse, j'aimerais beaucoup que tu n'interagisses pas. Tu es seulement jalouse que les gens me préfère a toi. J'ai envie de me laisser aller, j'ai envie de toucher et de me faire toucher, tu comprends, Kobu? J'ai envie de vivre, ce que tu ne fais pas. J'ai envie de vivre pour personne d'autre que moi. Oui, je l'avoue... J'ai envie d'avoir des relations sexuelles, Kobu... J'ai une envie folle de plaire aux gens, de satisfaire leur désirs, de chanter pour les éblouir et de danser pour les charmer.

- Tu ne fera rien de tout ça, Annaël. C'est mon corps et je déciderai ce que tu y fera. Il n'y aura personne qui le touchera, ni personne qui y fera entrer... Arf j'ai même pas envie de le dire tellement ça me dégoute. Pour notre bien a nous-deux, tu va m'écouter et me laisser diriger notre vie.

- AAAH Tu ne comprends jamais rien! Parfois j'aurais envie d'être le maitre de ce corps... Ca sert a rien de te parler, tu ne m'écoute jamais. Laisse-moi au moins contrôler le corps ce soir, je te promet que je vais rester ici et que je ne ferai rien de mal...

- Arf.. D'accord. Je te fais confiance. Cette fois-ci ne la trahi pas, sinon ça sera la dernière fois je te laisse...


- Oui, oui, Kobu. Compte sur moi... Dit-elle en se couchant dans l'herbe, regardant toujours vers le ciel en écoutant de ses oreilles attentives tout les bruits de son entourage. Aaahhhh... Si seulement j'avais le contrôle. Si seulement je pouvais enfin en faire à ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sh'Nikh

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 26
Localisation : Saint-Jérôme

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Jeu 21 Juil - 1:02

Se trouvant près du feu, lorsque Kobu-Tsu décida de s'engouffrer dans la forêt, Phélor n'y porta tout d'abord pas plus d'attention que ça. Mais, au bout d'un moment, remarquant qu'elle ne revenait pas, l'archer commença à s'inquiéter.

*Qu'est-ce qu'elle est allé faire?*

Pensa t-il. Puis, regardant autour de lui, il nota qu'une autre personne n'était également pas présente.

*En espérant que cette merde ne l'a pas suivi...*

Adoptant un air un peu plus sévère, Phélor s'avança calmement vers les Ombres de la forêt, laissant le temps à sa vision nocturne de revenir. Une fois engouffré dans les ombres, la Vigie tendit l'oreille, espérant entendre quelques indices pouvant l'aider à se guider vers son amie. Fort heureusement pour lui, après un moment de marche, il entendit une voix familière s'élever, un peu plus loin.

*Bon... soit qu'elle se parle encore, ou bien elle a été suivie...*

Avançant plus sur ses gardes, observant un peu plus autour de lui, pour ne pas être surpris, Phélor s'approcha discrètement vers Kobu-Tsu. Il avait sur lui que sa rapière et sa dague, qu'il avait dégainé depuis un moment.
Lorsqu'il arriva à quelques mètres de Kobu-Tsu, la Vigie prit quelques secondes pour observer les alentours, mais il ne remarqua personne d'autre que la jeune femme. Quelque peu rassuré, Phélor s'adressa à elle, s'arrangent pour ne pas parler trop fort:


-Éh! Kobu?

Phélor fini par parcourir la distance qui les séparait. Caché par l'obscurité de la nuit, un air inquiet voilait son visage. S'assit près de sa "soeur" et s'adressa à nouveau à elle:


-Qu'est-ce qui va pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiishi



Messages : 7
Date d'inscription : 14/04/2014

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Jeu 21 Juil - 5:40

Comme a son habitude S profitait du couvert de la nuit pour s'éclipser sur village pour régler  quelques affaires.... mais cette fois ci c'était différent, il n'avait pas l'habitude de croiser sur son chemin, surtout en pleine nuit, une jeune femme en expédition dans la forêt. Profitant du couvert de la forêt et de la nuit, il suivi celle ci pour voir ce que quelqu'un comme elle, qui à ses yeux jusqu'à présent n'était pas bien plus qu'une aide aubergiste avec quelques talents au combat, pouvait bien faire aussi loin en forêt aussi tard.

Observant les mouvements de la jeune femme, il écoutait ce qui, en surface, semblait être une discussion avec elle même. S se doutait par contre déjà que ce n'était pas aussi simple, tant de chose était arrivé depuis son arrivé au village, plus rien ne l'étonnait maintenant.

Voyant arriver l'archer il profita du moment pour engager la discussion. Après tout elle serait probablement moins effrayé maintenant qu'un ami était présent... les gens du village ayant la facheuse habitude de croire qu'il voulait nécéssairement les assassinés, les sacrifier en l'horreur de sa déesse ou bien de simplement leur voler tout leurs écus.

S'approchant lentement des deux silhouettes maintenant assisent près du cours d'eau, il s'adressa d'abord à celui qui venait de s'installer.


-Ce qui ne va pas? Si ce village ne m'a pas encore rendu complètement fou, j'oserais dire qu'elle ne s'entend pas avec elle même... ou du moins entre les multiple habitants de ce corps.

Regardant maintenant avec un peu d'insistance vers la demoiselle:

-Je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nale'Wenn

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/05/2016

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Ven 22 Juil - 11:59

Annaël sursauta, s'assit et regarda son ami Phélor d'un air interrogateur, les mains sur sa Naginata.

- Mai-

Elle se fut coupée par un autre individus à la tête bouclée. La jeune femme regarda longuement les deux personnes d'un air qui voulais dire "Je ne comprends plus rien" et se recoucha dans les herbes avec un long soupir de découragement.


- C'est pas Kobu-Tsu, c'est Annaël... C'est elle qui a décidé de venir ici et de s'éloigné de la fête parce qu'ils "Sont trop stupide et ils parlent fort pour ma petite tête de pioche". Mima-t-elle avec une grimace et une voix bizarre. Moi j'avais envie de rester là et de festoyer avec les clients. J'avais envie de m'amuser, mais elle ne fait qu'à sa tête et préfère s'isolée comme une dépressive. Je ne suis pas en conflit avec moi-même, dit-elle en regardant en direction de l'homme habillé de noir et de rouge. Je suis en conflit avec ma sœur qui, si vous ne l'avez pas encore compris, partage le même corps que moi...

La jeune femme ferma les yeux et attendis quelques secondes avant de continuer de parler, laissant sortir un deuxième soupir de mécontentement regardant les lucioles volé en toute liberté.

- J'en ai assez qu'elle doive toujours jouer la mère avec moi. J'ai pas besoin qu'elle me garde toujours, j'ai pas besoin qu'elle m'empêche de faire se que j'ai envie de faire. Je suis assez grande pour me défendre seule. De toute façon j'en ai déjà trop dis, elle va sûrement me faire la tête pour vous avoir raconté ça. Elle n'aime ou n'apprécie personne a par toi, Phélor et Laarl... Qui lui est partis. Parfois j'aurais envie de contrôler pleinement ce corps, moi aussi. ARGH!

Elle mit ses mains dans son visage, question de cacher toutes les émotions qui passaient sur son visage. Elle pris encore une fois quelques secondes pour reprendre ses esprits et continuer de leur parler.

- Déjà, elle va me passer un savon parce que vous m'avez rejoins pendant son absence... Pourquoi vous m'avez suivi? Surtout toi, monsieur "je garde mes armes dans la Taverne"? Malheureusement je ne peux pas bouger d'ici, j'ai promis a Kobu que je ne ferai rien pendant qu'elle prends une pause. Moi j'ai envie de retourner a l'intérieur et de retourner m'amuser, mais madame "tête de cochon" ne veut rien savoir... J'en ai vraiment assez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiishi



Messages : 7
Date d'inscription : 14/04/2014

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Sam 23 Juil - 16:58

-Vous suivre? Sans offense mais j'ai généralement mieux à faire que de suivre une demoiselle dans les bois... Non c'est plutôt vos discussion avec vous même qui ont attiré mon attention alors que je me dirigeais hors du village. J'ai quelques petites choses à régler si j'ose le dire ainsi.

S marqua une pause, s'approchant de quelques pas.

-Pour mes armes dans la taverne, un jour vous aurez affronté assez des dangers de ces terres pour désirer garder vos arme à porté de main et vous comprendrez mes raisons. Pour ce qui est de votre soeur qui sera faché par ma présence, elle est probablement autant à blamer que vous, votre discussion il y a quelques minutes n'était pas des plus discrète...

S marqua une nouvelle pause, semblant hésiter un instant avant de laisser sorti ce qui sembla être un petit rire avant de poursuivre:

-De toute façon nous sommes tous ici maintenant non? Votre soeur a raison sur un point, là bas les gens sont bruillants et parfois stupide. Je supose que nous pourrions profiter de ce moment pour faire un peu plus connaissance loin de tout ce bruit non? Vous semblez toujours si intimidé et méfiant de ma présence à la taverne, pas que je n'y suis pas habitué, les gens ont tendance à me croire leur ennemi. Je supose que les moyens que je suis parfois prêt à prendre pour arriver au résultat ont fini par me donner mauvaise réputation.

Un petit sourire en coin au visage, il termina sa longue intervention de façon plus simple

-Je n'ai pas souvenir que nous nous soyons présenté, même lors de mes passage à la taverne donc... Ceux qui doivent me nommer m'appele S, exception étant des quelques uns qui connaissent mon nom complet. J'ai cru comprendre que vous êtes... Actuelement Annaël? D'autre fois Kobu-Tsu?

Il detourna son regard vers l'homme

-Et vous, votre nom m'échappe toujours, malgré que plusieurs vous ont nommé devant moi déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sh'Nikh

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 26
Localisation : Saint-Jérôme

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Dim 24 Juil - 12:55

Quelque peu surprit de voir S se joindre à eux, Phélor fut tout d'abord plutôt méfiant. Tout en écoutant ce qu'Annaël racontait à propos de ses "problème familiaux" et se que S lui répondait, il tentait, de son mieux, de garder une certaine attention à ce qui pouvait se passer autour d'eux.
Puis, pendant un court instant, il sembla ailleurs, repensant aux événements qui s'étaient passés dernièrement... Lorsqu'on vint s'adresser à lui, Phélor leva les yeux vers son interlocuteur:


-Hmm?... euh.. Moi, c'est Phélor...

Tournant la tête vers Annaël, il l'observa un court moment et fini par lâcher un soupir. L'archer releva les yeux vers S, il semblait moins méfiant qu'à son arrivé:

-Depuis combien de temps vous êtes dans le coin? À vous voir aller, depuis qu'on est dans le coin, vous semblez... disons plus "informé" et "habitué" à ce qui se passe dans le coin... Plus que beaucoup, disons...

Phélor rangea sa rapière dans son fourreau et planta dague devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiishi



Messages : 7
Date d'inscription : 14/04/2014

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Ven 29 Juil - 15:50

-Ça fait un peu plus de deux ans que je suis installé par ici, je voyage assez régulièrement hors du village pour quelques affaires. C'est justement comme ça que j'ai abouti ici, j'ai quelques petites choses à réglé et j'ai entendu quelqu'un parler...

S observait toujours les ombres autours de lui pendant qu'il parlait et attendait toujours la réponse de la demoiselle.

-Il est vrai que j'en sais beaucoup sur les événements actuelle et passé de l'endroit, j'essaie de me garder informé, c'est ce qui m'as probablement sauvé la vie plusieurs fois. Ça et quelque une de mes affinités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nale'Wenn

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/05/2016

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Mer 3 Aoû - 11:54

La jeune femme se rassit en "indien" et poussa un long soupir. Elle regarda S et lui expliqua:

- C'est seulement par sécurité qu'on demande aux gens de laisser leurs armes à l'entrée. La première fois qu'on s'est installés ici, des hommes sont entrés, armes dégainés et ont "fouillé" l'auberge disant être des envoyés de Kortis. Ils n'ont pas trouvés ce qu'ils cherchaient et s'en sont pris à nous, tout les trois. Disons que c'est difficile de faire confiance en des étrangers en ces terres de Ferhan. Ce n'est pas nécessairement contre vous que se tient notre méfiance. Votre groupe êtes des clients réguliers à la Taverne, alors on commence a s'y faire. Par exemple, un de vos amis est très... euhm... Susceptible? Il réagit beaucoup pour pas grand chose et ça évoque un peu notre méfiance envers votre groupe.

Elle posa son regard sur une fleur près d'elle et la cueillit. Annaël se leva d'un bon et ramassa un bouquet de fleur en dansant et en continuant de parler:

- Nous sommes un terrain neutre à la Taverne, on ne veut pas de gueguerre et on ne se penche pas plus d'un côté comme d'un autre. Tout ce qu'on veut c'est faire plaisir aux gens avec de la bière et de la bonne bouffe. Mais bon, je me dis que si vous réussissez a calmer votre ami, surement qu'on aurait plus confiance en vous qu'on ne l'as déjà. Jusqu'à maintenant, il ne s'est rien passé et on aimerait que ca reste ainsi.

Son regard changea soudainement et passa de joyeux à fâché en quelques secondes. La jeune femme laissa tombé le bouquet et partit d'un coup, marchant vite, encore plus creux dans la forêt.

- Je t'avais dis de m'avertir si quelqu'un venait. Je ne peux vraiment pas avoir confiance en toi, Annaël. Que lui as-tu dis hein? Tu t'es ouvert la trappe encore une fois? On ne doit pas avoir confiance en personne d'autre, Anna, et tu le sais.

- Mais tout était sous contr-

- Ca suffit, je ne te laisserai plus seule.
Dit-elle sans se retourner
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiishi



Messages : 7
Date d'inscription : 14/04/2014

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Mer 3 Aoû - 13:14

S, qui avait continuer d'observer les environs, reporta toute son attention sur la jeune femme, surprit un court instant par le changement d'attitude.

Il laissa un éclat de rire s'échapper avant de s'adresser à celle-ci la voyant partir.


-Vous savez, règle général je partage votre méfiance envers les gens. Nous avions toutefois une discussion civilisé avant votre arrivé, rien de bien méchant.

S attrapa l'arme qu'elle avait oublié en partant si vite et parti la rejoindre, d'un pas rapide entrecouper de quelque sprint lorsque la végétation le permet.

-Vous ne devriez pas être aussi dure avec elle, votre ami Phélor était même présent en cas de problème.

La suivant grâce au bruit de ses déplacements hâtifs et profitant du terrain, il la devança et vint s'installer devant elle a son insu, la Naginata à l'horizontale pour lui barrer la route.

-De toute façon, la forêt est trop dangeureuse pour s'y engroufrer si profondement seul en laissant nos armes derrière dans un excès de colère.

Avec un petit sourire un peu arrogant au visage, presque indécelable dans l'obscurité, S lui tendait maintenant l'arme qu'elle avait laisser derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sh'Nikh

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/04/2014
Age : 26
Localisation : Saint-Jérôme

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Jeu 4 Aoû - 17:48

Écoutant d'une oreille distraite ce que racontait les deux autres personnes, Phélor gardait toujours une partie de son attention sur les alentours. Son attention revint sur eux lorsque Kobu-Tsu haussa la voix et se dirigea plus loin en forêt...
L'archer lâcha un soupir, face aux agissements de son amie.
Laissant S prendre la naginata, Phélor ramassa sa dague et tâcha, lui aussi, de rattraper Kobu-Tsu. Donnant raison à ce que S venait de lui dire, il s'adressa également à elle:


-Tu sais, Kobu-Tsu, S à raison... Tu ne devrais pas t'emporter autant, ça te fait faire tout plein de gaffes.

Faisant quelques pas rapides pour être au niveau des deux autres, Phélor reprit la parole:

-Ramasse ton arme, au moins. J'ai pas envie de te retrouver ouverte en deux parce-que tu n'as pas pu te défendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nale'Wenn

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 22/05/2016

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Ven 5 Aoû - 12:02

Stoppa net, Kobu-Tsu prit son arme des mains de S. Elle regarda les deux hommes et fronça les sourcils, l'air de penser gravement.

- Si je suis si grave avec elle, c'est pour la protéger seulement. J'ai déjà failli la perdre a cause que je n'ai pas agis, ça n'arrivera plus. Si vous voulez me suivre, à vous de voir. La fête devrait être bientôt finie, je pensais rentrer bientôt pour aller dormir de toute façon. Ça m'épuise de toujours devoir la surveiller.

Sur ces paroles, elle continua son chemin dans la forêt et y trouva un autre endroit éclairé par la lune, paisible. Elle s'y assis et commença à méditer le temps de rentrer à l'auberge.

- Vous, qu'est-ce que vous faites dans la vie, S? Dit-elle les yeux toujours fermés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keiishi



Messages : 7
Date d'inscription : 14/04/2014

MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   Dim 14 Aoû - 4:01

On pouvait lire l'amusement sur le visage de S.

Parlant d'abord pour lui même, il laissa glisser doucement après un soupir:


-Presque aussi sauvage que...

Sans finir sa phrase, S s'approcha d'abord de Kobu-tsu pour finalement s'assoir sur une souche non loin, il refléchit un instant avant de reprendre la parole:

-Ce que je fais dans la vie? Je survi d'abord et avant tout, c'est ce à quoi mes experiences m'ont préparé. Par ici ce n'est pas toujours facile de survivre, des dangers comme nul part ailleur me sont tomber dessus depuis mon arrivé ici et pourtant je suis toujours vivant. Parfois probablement par chance, parfois grâce à mes talents et, fort probablement, parfois simplement par la bonne volonté des dieux.

S prit quelques secondes pour réfléchir à nouveau, regardant la jeune demoiselle installé là.

-Vu votre réaction à ma présence, vous ne me faite pas confiance et je ne vous en tiens pas rigueur. Certaines histoires à mon sujet au village ne sont pas très flatteuses. Comme je l'expliquais plus tot, lorsque vous étiez... heum... occupé ailleur, certaines personnes aux village ne partage pas mes points de vues et les actions que j'entreprend parfois pour arrivés à un résultat ne font pas l'unanimité. En ces temps trouble et face aux menaces qui nous guette, il est parfois nécéssaire d'entreprendre certaines actions malgré les dangers y étant associé.

Se relevant lentement, S ramassa une petite branche avant de s'approcher, le plus discretement possible et cette fois ci tout près de Kobu-tsu. Plaçant la branche sous la gorge de celle-ci il se mit à rire.

-Par contre, pour quelqu'un qui semblait si méfiante tout à l'heure vous baisser votre garde très vite, si cette branche avait été ma dague, j'aurais déjà pu vous égorger.

Se reculant et regardant autour, S s'adressa une derniere fois à Kobu-tsu et Phélor:

-Sur ce, je vous quitte, j'ai quelques petites choses à faire et j'aimerais profité du couvert de la nuit, comme à mes habitudes. Je vous revois tout les deux, fort probablement à votre auberge, dans quelques jours je supose?

Sur ces mots, S reprit son chemin, s'enfonçant dans l'obscurité de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la route de la démance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur la route de la démance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un nouveau compagnon de route
» Sur la route des caravanes
» "La Route Perdue"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Éklaizia grandeur nature :: Zone en-jeu :: Dans le village de Ferhan-
Sauter vers: